L'actualité

Créajeux > Actualité > Aujourd’hui, sur quoi travaillent ils ?
Date : 07 mar 2017

Aujourd’hui, sur quoi travaillent ils ?



Ils ont voulu vivre de leur passion et se sont lancés dans la quête de la production de jeu vidéo...
Ils ont choisi de devenir infographistes ou programmeurs spécialisés dans le domaine qui les faisaient rêver et ils sont venus faire leurs premiers pas et leur formation à Creajeux…

Et aujourd’hui sur quoi travaillent ils ?

Ils ont eu confiance en notre établissement, en notre pédagogie, en nous… et nous les en remercions pour cela. Leur parcours au sein de l’école s’est fait dans la sueur, mêlant efforts, colère et parfois plaisir, ils se sont investis, ils ont cru en leurs rêves et se sont donnés les moyens de les atteindre… Aujourd’hui, ils sont dans des studios de production internationaux qui ont participé à forger leur avenir, tel qu’Ubisoft, Bandai Namco, …

Ils sont d’excellents exemples de volonté, preuve qu’aprés Creajeux il est possible d’y arriver et que l’école peut vous apporter les compétences nécessaires, mais que cet aboutissement est dépendant de l’investissement personnel de chacun. Ils en témoignent:

Loic Petrier, Props Modeleur sur une Licence Ubisoft pas encore dévoilée:

« Creajeux c’était mes premiers pas dans le monde des jeux videos. J’ai tout de suite accroché. Ce que je trouve très intéressant c’est le fait de réaliser des petits projets en groupe et d’arriver, en quelques mois, à avoir quelque chose de concret. Après chaque projet accompli je sentais mon évolution et petit à petit j’arrivais à comprendre ce qu’il fallait faire pour réussir de mieux en mieux. C’était une super expérience dans laquelle je me suis donne à fond !
Une fois sorti, j’ai travaillé dans des studios indépendants, avant de partir sur une grosse production. Désormais mon poste a Ubisoft Reflections est tout récent. Cela fait 7 mois que j’y suis et mon rôle est props modeleur. C’est-à-dire que je crée les assets que les Levels Artists vont utiliser pour créer le visuel des niveaux. »



Jimmy Peireira, Environment Artist sur the The division et sur Star Citizen:

« Creajeux n’est pas la seule raison de ma réussite, J’ai un avis très positif sur l’école, et je peux assurer aux éleves que Creajeux vous donnera tout ou presque tout les outils nécessaires pour être à niveau et vous donner de bonnes bases assez solides pour que vous puissiez les améliorer et ainsi trouver un Job. J’ai su tirer partie de ce que creajeux m’a enseigné, et j’ai continué à apprendre après la formation terminée et au final j’ai réussi à finir là ou je voulais. Certain pensaient qu’une fois sortie de Creajeux leur avenir était tout fait et qu’ils auraient un job direct a la sortie. Bien évidemment ils ont été déçus, il faut se donner les moyens. »

Tes ressentis sur la production que tu as réalisé sur the division?

« Quand j’ai vu le premier trailer de Tom Clancy: The division j’étais déjà accro. Quand j’ai commencé à travailler dessus, c’était juste une sensation que je ne saurais décrire vraiment. Pour vous faire une idée J’étais prêt à travailler sur quoi que ce soit tant que c’était dans le milieu du jeu vidéo, donc travailler sur un licence qui a bercée ma jeunesse, c’était juste incroyable, encore aujourd’hui j’ai du mal à y croire. Le moment le plus intense reste quand mes environnements ont commencés à faire parler d’eux au sein des divers studios d’Ubi qui travaille sur le projet et qu’on a commencé à les voir apparaître dans les divers trailers du jeu »

Et ensuite ?

« Apres avoir bouclé The division et son DLC, j’ai sentis qu’il était temps pour moi de voir ou je pouvais aller maintenant. J’avais envie de changement pour des raisons personnelles et j’ai commencé à contacter tous ces chasseurs de tête sur Linkedin qui m’avaient contacté auparavant pour d’autres offres d’emploi. J’avais le choix entre pas mal de gros studios comme Rockstar north, Cd projekt Red, ou Dice mais j’ai finalement finis par céder à Cloud imperium qui, outre l’offre qui était très intéressante, le projet me paraissait juste incroyable et une fois l’entrevue faite dans leur locaux et la présentation en interne à propos de Star Citizen, je ne pouvais pas refuser. »







Marius Ibanez, Programmeur IA chez Ubisoft Montréal:

Quand tu es arrivé à Creajeux, tu imaginais quoi ? Tu te projetais déjà un avenir ou une ambition ??

«Oui, j’ai toujours voulu travailler sur des gros jeux après mes études. L’une des entreprises dans laquelle je rêvais d’aller travailler était Ubisoft Montréal où je bosse aujourd’hui.  »

Comment cela s’est il passé pour toi à Creajeux ?

« Trés bien, je suis arrivé avec des connaissances quelques peu basiques que j’avais appris moi même en programmation. La formation m’a vraiment beaucoup aidé, elle m’a apporté les connaissances nécessaires pour travailler dans cette industrie. Les profs étaient toujours à l’écoute pour nous aider, même quand c’était pour des projets qui n’étaient pas demandés par le cursus et on avait toujours accès au matériel pour travailler.  »

Avant Creajeux, tu imaginais être là où tu es maintenant ?

« Avant Creajeux, je savais que je voulais travailler dans le jeu vidéo, mais par contre je ne savais pas vraiment ce que ça voulais dire, j’ai même hésité à devenir artiste dans le jeu vidéo avant de rentrer à Creajeux car c’était, à l’époque, presque la seule chose de visible de l’extérieur. C’est d’ailleurs en en parlant avec Eric (le directeur) lors d’une journée porte ouverte qu’il m’a convaincu de suivre la formation de prog car il pensait que mon profil correspondait plus aux métiers de la programmation. Aujourd’hui encore je l’en remercie à chaque fois que je le vois ! »

Comment s’est déroulé ton entrée dans milieu pro ?

« Très bien , j’ai commencé dans une petite boite lyonnaise, Artefacts Studio et je bossais sur un petit jeu wii. J’ai appris beaucoup et très vite car on devait finir le jeu en 5 mois, c’est là que j’ai compris que Creajeux m’avait bien formé, autant au niveau des outils que pour les méthodes de travail. Par contre, à l’arrivée, le rythme était un peu surprenant quand même ;) »

Sur quelles productions as tu travaillées depuis ta sortie d’école ?

«  Racer Island (Wii) Blitz Brigade (ios) Mon Coach Personnel : Self Défense (Xbox Kinect) WRC 3 (X360/Ps3/psvita) MotoGp 13 (X360/Ps3/psvita) Watch Dogs (X360/Ps3/wii u/xbox one/ps4) The Division (xbox one/ps4) For Honor (xbox one/ps4/pc) »

Dernièrement tu as bossé sur For Honor pour Ubi à Montréal, Comment cela s’est il passé ?

« Super bien ! je suis arrivé pour travailler en tant que AI programmer sur le mode campagne du jeux, l’équipe étant plus petite que celle des gros AAA à Ubi, j’ai pu prendre plus de place et m’imposer comme owner de certains gros systèmes. Cela m’a permis de travailler sur presque tout les aspects de l’AI. Depuis que le jeu est sorti, on est tous très fiers du résultat final que les joueurs commencent à avoir entre leurs mains.  »

Alexandre Christmann, Level Artist à Ubisoft Montreuil, son interview pour 80Level


Bien sur tous les étudiants de l’école ne sont pas sur des triples A, ils sont aussi formés pour travailler sur des projets mobiles ou indépendants, ou simplement de moindre ampleur. Ils n’ambitionnent pas forcement de participer à la réalisation de tel jeux vidéo. Certains préfèrent même se lancer dans un autre type d’aventure, entrepreneuriat, à l’image de la création du studio BlackPixel il y a maintenant plus de 7 ans, qui ne devrait pas tarder à sortir un jeu autofinancé, City Of Runner.
La constante dans tous les cas ? Ils se sont donnés les moyens d’y arriver.


Mise à jour Mars 2017




À voir


Voir toutes les actualités

Suivez-nous

L'actualité et les coulisses de l'école